La maîtrise de soi

Il y a quelques jours j’écoutais en livre audio « les 16 lois du succès » de Napoleon Hill. J’en étais rendue au chapitre de la maîtrise de soi. Il expliquait qu’un jour il avait perdu le contrôle et avait insulté l’homme qui faisait l’entretien dans le bâtiment. Il s’en était aussitôt voulu et est retourné sur ses pas pour faire ses excuses. Il expliquait que perdre la maîtrise de soi et se laisser dominer par la colère ne nous rendait pas plus grand mais au contraire vulnérable et misérable.
J’écoutais attentivement ses paroles en acquiesçant et en me disant qu’il n’était pas toujours facile de garder son sang froid et que la méditation aidait en partie à gérer ses émotions.

women s white top and orange floral skirt
Photo de Samuel Silitonga sur Pexels.com

Comme on dit la théorie est une chose et pour intégrer pleinement une leçon, il n’y a rien de tel que la pratique. Sans le vouloir c’est ce qui m’est arrivé. J’ai perdu le contrôle.

Dans le cadre de mon travail étant dans une ambiance très pesante depuis quelques mois et ne me sentant pas soutenue par mon équipe la cocotte minute a explosé. J’ai réagis. Je n’ai pas pris le temps de la respiration avant la réponse. Le cerveau reptilien a bondi. Le bouchon est parti tout seul. Je n’aime pas le champagne mais j’aime cette loi physique qui consiste a pousser le bouchon avec la pression. C’est vraiment une image qui me parle et qui montre toute la puissance du contrôle ou a contrario de la perte de ce dernier.
J’ai donc tenu des propos déplacés à une collègue devant toute l’équipe. Je me suis mis à son niveau en appuyant sur sa souffrance. Ce n’était pas un signe de grandeur d’âme à cet instant pour la manager et pour toute la personne humaine que j’étais. Après analyse, je ne me sens pas coupable, cela ferait de moi une victime, je me sens responsable. Je me suis excusée après cet incident car j’avais perdu le contrôle et les termes étaient vraiment inadaptés.

Ce que j’ai ressenti c’était le sentiment d’avoir pu m’exprimer mais pas de la bonne manière.  Ensuite je me suis dit que je devrais redoubler d’efforts pour regagner la confiance de l’équipe alors que la situation était déjà assez compliquée. Puis après, je me suis dit que si mon attitude est toujours dans le respect, dans la continuité des excuses il n’y a pas de raison pour que je m’apitoie sur mon sort, je dois rester moi même et avancer. Je me sentais totalement chamboulée et j’ai vraiment compris ce que voulait dire perdre le contrôle. Je l’ai ressenti au plus profond de mon être avec cette violence des mots choisis pour percuter ma collègue de plein fouet.

Je dirai que cela est identique avec les enfants. Ils appuient sur le bouton jusqu’à ce que le boulon saute. En général je suis très patiente avec ma fille.

Parfois l’humain est ce qu’il est et ne peut pas être au top à chaque instant, c’est ce qu’il faut savoir accepter. En revanche, la société nous montre bien qu’elle ne l’accepte pas et la majorité des personnes se positionne dans le jugement. « C’est pas bien! T’aurais pas dû » et non « qu’est-ce qui t’a mené à cette situation qu’est ce qui a fait que tu as agi de la sorte ? »
Ce avec quoi j’ai aussi dû avancer c’est le regard porté sur moi par les autres collègues. Elles m’ont forcément jugée dans le sens négatif sans chercher à comprendre pourquoi j’avais agi de cette manière. J’ai tout de suite été catégorisée.  Je sais qui je suis. Une personne bienveillante qui a juste pété un plomb sur une phrase et qui ne doit pas recommencer. Je ne suis pas de celles qui cherchent à avoir raison et à écraser les autres. Le but c’est de progresser ensemble et d’apprendre des points de vue divergents. Plusieurs options sont possibles dans ces cas : se remettre en selle et dépasser les désaccords, quitter le navire car c’est signe qu’il n’y pas plus d’issue pour soi, demander de l’aide car nous ne maintenons plus le cap.

J’apprends de la vie au quotidien et elle me le rend bien, je progresse aussi dans la connaissance de moi même et de mes limites personnelles.

Avez-vous déjà été confronté à une telle situation de perte de contrôle dans le monde du travail, dans votre vie personnelle ? Qu’avez vous appris de cette expérience ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s