Culture française : pique-nique rime t’il avec chips?

J’ai eu la chance d’accompagner ma fille a une sortie scolaire.
Arrive le moment que j’affectionne: le temps où l’on se restaure. Ouvrons la bouche fermons les yeux et engloutissons toutes les joyeusetés aux couleurs bariolées et acidulées avec des additifs en E pour notre plus grand plaisir. Parfois manger peut ressembler a cette image quand vous le faites sans conscience.

Je reprends depuis le début. Je m’installe à table avec les enfants et les adultes. J’aime la nourriture et regarder ce que les gens mangent. Je ne porte pas de jugement car chacun fait avec son niveau de connaissances et conscience. Ce que je veux par cet article c’est que les gens enlèvent le bouton « pilote automatique» lorsqu’ils nourrissent leurs enfants. Protégeons nos enfants. L’alimentation est l’un des canaux qui reste facile pour les polluer de l’intérieur. Ne participons pas à cela. Faisons les choses intelligemment.

J’ai bien compris qu’en France le pique-nique s’associe avec chips et sandwich. Quand j’ai préparé le pique-nique de ma fille j’ai opté aussi pour cette option pour le côté pratique avec la version sans les chips. Jai choisi la qualité des aliments pour le remplir : – avocat, fromage du marché, laitue, jambon blanc oui là j’ai failli . Des fraises et un yaourt de brebis.

Mon regard périphérique sur les mets de ses comparses a decouvert : – du pain de mie blanc très blanc sans contours (on connaît la farine blanche industrielle, le sucre et le raffinage qui s’y ajoute), les chips, les gateaux sucrés bn, napolitain pour ne citer que les meilleurs, les jus de fruits, les «daunat» dont la liste des ingrédients donnent la migraine avec E etc, la baguette blanche.
Mon oeil s’est illuminé lorsqu’il a vu des bananes, de l’eau, de la compote. Quelques bases sont toutefois maîtrisées.

Je me méfie de la notion de plaisir qui a des conséquences desastreuses sur la santé et qui créé des habitudes nocives et nefastes. Associer plaisir du pique-nique avec futilités à ingurgiter…. Oui j’utilise ces termes à mon sens il est important de le souligner pour que ceux qui n’en ont pas conscience ouvre leur reflexion sur le sujet. Comme je l’avais dit dans un precedent article nos enfants ne sont pas des poubelles.

Célébrer anormalement et sainement !

C’est une victoire pour moi. Oui je l’annonce comme tel! Ma fille a fêté son anniversaire avec quelques amis. Pour ceux qui me connaissent mon crédo c’est l’alimentation sans les industriels et bcp de produits frais.

Vous ne trouverez donc pas les classiques soda aux couleurs chatoyantes, aux gouts douteux, aux aspects piquants et sirupeux, aux effets nocifs et cancerigenes. Vous ne trouverez pas non plus les bonbons a base de sucre ajoutés modifiés, transformés, hyper raffinés, industrialisés, broyés, chauffés. Je m’en donne à coeur joie c’est de la poésie ce poison. Autant jouer avec les mots que se le mettre dans l’estomac!

Vous ne trouverez pas les gateaux classiques bourratifs et indigestes.

Je suis plutôt pour celebrer un anniversaire, la vie, une année de plus, donc j’ai voulu apporter a mes convives non pas du poison, j’ai souhaité offrir du goût et de la qualité.

Je respecte les enfants et je les aime au point de leur permettre d’assimiler des produits sains. Souvenez-vous de mon article, les enfants ne sont pas des poubelles. On les gave de sucreries et de poison enrobés. Ils ne meritent pas ça, leur cerveau ne merite pas ça, leur corps, leurs organes ne meritent pas ça.

J’ai opté pour les 4 ans de ma fille pour des gateaux légers fait maison, madeleine sans beurre et sans sucre, cannelés sans beurre. Si si, je vous assure les invités (les enfants et leurs parents) ont apprécié. J’ai servi un jus de pommes acheté a la ferme bio du coin. J’ai fait des brochettes de fruits.

On peut toujours faire différemment et changer de vieilles habitudes alimentaires ou des traditions qui même si elles sont reliées a l’image de la fête sont nocives pour le corps, pour nos organes. Enfin vous faites ce que vous voulez, moi j’opte pour un passeport santé. Et je me dis qu’en prenant cette habitude ma fille aura aussi ce réflexe par la suite.

Un anniv sans bonbon, sans soda, sans gateau gras bourré de crème et indigeste, c’est possible.

Le pouvoir d’un nouveau né

Si vous avez la chance d’être en contact avec un nouveau né même sans en être la mère ou un membre de la famille , je vous invite a accueillir cette expérience et a ressentir pleinement ce qui viendra a vous.

La présence d’un enfant apporte l’apaisement, elle déclenche le sourire, elle suscite l’intérêt, elle concentre l’attention.

Le prendre dans les bras décuple les effets physiques et la transmission d’énergie. Nos regards se posent sur cet être. Apprécier les merveilles de la nature devient alors un exercice profond. Il s’agit de la pleine conscience. Au moment précis où vous êtes en contact avec un nouveau né vous êtes dans l’instant présent , plus rien ne compte que l’échange précieux que vous vivez avec cette créature qui découvre la vie. Grand bien vous fasse vous êtes en train de vibrer!!!

Nous admirons ce corps, cette forme bien vivante qui se meut et qui transmet ses expressions avec précisions. Nous nous enthousiasmons du moindre mouvement.

Je voudrai ramener cette description et cet etat de fait au monde adulte. Pourquoi les adultes ne s’emerveillent ils pas plus souvent, pourquoi arrivent ils a être dans le jugement systématiquement? Plus on grandit, plus on s’éloigne de l’essentiel qui est de poser son regard avec amour sur les gens et les situations.

Alors s’il vous plait je me permets de vous donner l’ordre de poser un regard amoureux sur toutes les choses que vous faites. Parlez moi du résultat et de ce que vous avez ressenti.

Pour ma part je ressens énormément de bonheur et de plaisir et je me sens mieux lorsque j’adopte cette attitude. Je m’en approche de plus en plus chaque jour. Si ce n’est pas le cas et que j’en prends conscience je rectifie.

Vivrez haut vibrez mieux. Aimez vous aimez les autres.

Comment retrouver de l’énergie ?

La nature nous entoure et nous apporte de réels bienfaits. Lorsque l’on ouvre suffisamment nos sens, nous ressentons au plus profond de nous ce qu’elle nous donne au quotidien.

J’ai expérimenté plusieurs fois ce qu’on appelle les bains de forêt. Je fais comme les enfants, j’arrive en toute naïveté dans un lieu et je lâche prise. Mes yeux sont ouverts, mes mains s’apposent sur les arbres, mon odorat est aiguisé, mes oreilles s’abandonnent à la mélodie environnante. Je comprends pourquoi le mot « bains de forêt » est utilisé car c’est littéralement une plongée dans un monde extraordinaire de bien être et d’enveloppement.

IMG_20190317_170350

J’ai fait l’expérience de faire un câlin à un arbre, j’ai fermé les yeux je lui ai parlé. Il n’y a rien de mieux que d’expérimenter les choses même si cela peut sembler bizarre, pour ma part ça ne l’est pas car j’ai ressenti rapidement une montée d’énergie intense et un apaisement profond.

J’avais envie de partager cette expérience intense et je vous invite si le cœur vous en dit d’aller plus loin dans vos ballades que simplement marcher. Prenez conscience de ce qui vous entoure, touchez la nature, parlez lui, remerciez la. C’est grâce à elle que nous sommes là, ne l’oublions pas.

Maintenant que mes batteries sont rechargées je vous diffuse mes bonnes vibrations a mon tour.

Le creux de la vague

AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH, voici le cri que j’ai envie de pousser aujourd’hui. J’ai des outils puissants qui me permettent de me sentir bien dans mon quotidien de femme, de mère et de working girl. Cependant depuis quelques jours j’expérimente le creux de la vague.

photography of barrel wave
Photo de Emiliano Arano sur Pexels.com

Je suis partie en week-end avec ma fille à l’autre bout de la France pour un périple de 5h30 à 6h de train. Un voyage sympathique et ludique. Des retrouvailles très chaleureuses et remplies de moments conviviaux et de découverte de la nature avec des amis sincères et authentiques. Cela m’a ressourcé à souhait.

Le côté obscur c’est ma fille qui est tombée malade pendant ce week-end les nuits n’ont pas du tout été réparatrices. Depuis quelques jours elle est fatiguée, nous avons décidé de la réveiller plus tard. La conséquence directe est que nous la déposons en retard à l’école. Je savais que le fait de ne pas respecter la règle de l’horaire allait me remonter aux oreilles. Pas manqué ! Ce matin la maîtresse m’a rappelé à l’ordre. C’est de bonne guerre. Il y a une règle, il faut la respecter. Sauf qu’à cet instant précis je n’ai pas envie d’écouter, je n’ai pas envie de respecter cette règle, ma fille est fatiguée, je suis fatiguée, je ne suis pas dans le « mood », je ne suis pas enchantée à l’idée de la couper dans son rythme.

Bienvenue dans la vie ma chère! dans le système et ses contraintes. Je sens ce creux de la vague où tout m’échappe, je suis en retard pour déposer ma fille, je suis en retard au travail, à mes réunions, à mes rendez-vous. Je me sens tout simplement dépassée. Je suis HUMAINE avec mes failles et mes fragilités. J’expérimente tout simplement mes limites. J’ai du mal à l’accepter dans un premier temps, je voudrai tellement tout faire bien, tout le temps même en hiver quand la luminosité est basse et que le tonus nous quitte peu à peu, même quand je n’ai pas eu le temps de pratiquer mon rituel matinal qui me permet de garder le cap, même quand mes émotions font le tourbillon à l’intérieur de mon être et me perturbent. La phase d’acceptation n’intervient pas à ce moment elle est loin, il y a trop de brouillard dans mon esprit survolté, fatigué, excédé.

Je suis le lapin d’Alice au Pays des Merveilles.Et cette image ne m’enchante pas du tout. Je retrousse mes manches et je regarde ce qui ne va pas. N’étant pas du tout dans l’idée de rester dans cet état je veux me ressaisir pour mon bien être personnel et pour celui de ma famille avant que cela les envahissent.

J’ai trouvé peu à peu, les solutions que je pourrai appliquer. Etre parfois au creux de la vague fait partie de la vie, il y a des hauts et des bas, c’est tout. Nous n’avons rien à gagner à rester dans un mauvais état, la recherche de l’équilibre à tout niveau est primordiale et essentielle pour notre santé, corps, esprit.

J’ai exploré les pistes afin de mettre des solutions en place. Je vais me coucher plus tôt avant 22h30, car je me couchais tard après 23h pour me lever beaucoup trop tôt 5h30. Je ferai systématiquement ma méditation, je ne zapperai plus aucune séance. Je n’en ai pas fait pendant 5 jours et je peux parler d’effets délétères sur mon état d’esprit, une par jour c’est comme boire un verre d’eau c’est vital pour mon être entier donc je n’y échapperai plus. Le plus gros défi sera celui d’être à l’heure. Ceci est l’histoire de ma vie : je suis souvent très souvent trop souvent en retard. Je souhaite changer cela. A suivre dans un prochain article…

Et vous que faites vous quand vous êtes au creux de la vague ?

A la découverte des Poke

J’ai découvert au cours de mon séjour aux Etats Unis en avril 2018, un concept fort délicieux et original. Pour ceux qui voyagent vous connaissez peut-être déjà. Pour les curieux et novices, comme moi, une belle surprise à la clé de ce restaurant « rapide ». Et oui la restauration rapide n’est pas que synonyme de JAUNE, de gras, de malbouffe. Frites, burger, pâtes, huile de friture, pièces de viande dont le goût de viande a disparu, panées ou devrais-je dire enrobées dans un délicieux mélange et sauce variées non identifiables car chargée en sucre (dextrose et ses dérivés).

Attention, il s’agit d’éléments nutritifs sérieux. Au fur et à mesure des années j’ai délaissé la nourriture plaisir 100% pour de la nourriture saine et nutritive à 80%. Ce qui n’enlève pas la notion de plaisir. Elle se situe à un autre niveau, si l’on considère la définition classique du plaisir. Le plaisir est souvent associé à des aliments transformés gras, sucrés, salés. Cependant on peut changer la donne, et définir un nouveau plaisir. Je choisis le plaisir SAIN. Celui qui me permet de ne pas avoir des maux de ventre pendant que je digère et qui ne m’alourdit pas et ne me donne pas le coup de barre.

 

Qu’est qu’un POKE? C’est un concept venu d’Hawaïï. Au Japon et aux Etats-Unis, l’engouement est assez fort dans le domaine. Il propose une nourriture saine « healthy food » à base de riz (brun, façon sushi,noodle), du poisson (thon, saumon, crevette, lieu ou autre variété selon les régions), des légumes, des fruits, des fruits à coque.

Dans le restaurant où je me suis rendue, tenus par des japonnais, ils servent certains légumes avec une cuillère à glace, les aliments sont présentés en boule. Le rapport qualité prix est très correct, 12,95 dollars, la portion sur la photo est une portion adulte. Je suis gourmande et je peux vous garantir que vous êtes rassasié.e à la dernière bouchée.

Sur la photo il y a du riz blanc, du poisson : saumon, thon, crevettes, concombres, avocat, oignons frits, edamame (l’équivalent de fèves)

Rappel santé : les poissons gras tels le saumon et le thon sont chargés en métaux lourds, n’en abusez pas. Les crevettes d’élevage comportent aussi quelques antibiotiques peut recommandables. Et ne vous découragez pas, on peut manger de bonnes choses, il faut juste varier les plaisirs pour ne pas accumuler les toxines!

Si vous avez l’occasion je vous recommande de tester cette nouvelle « healthy food » votre palais en sera ravi ».

La condition pour apprécier : aimer les produits de la mer, être curieux, être prêt à découvrir de nouvelles saveurs, aimer le riz, aimer déguster !

Je remercie Aurélie S pour ces magnifiques photos, ma reporter sur place !

 

 

 

La règle d’or : l’adaptation

Vous l’aurez compris je suis adepte d’une alimentation saine et équilibrée qui correspond au bien-être de mon corps. Il se situe à un niveau différent pour chacun de nous. Le tout est d’apprendre à s’écouter.

Si vous avez lu mon article sur le petit déjeuner « ENVIE DE CHANGEMENT : ET SI ON COMMENÇAIT PAR LE PETIT DÉJEUNER  » vous aurez compris que mon petit déj change de celui que la plupart des gens ont l’habitude de prendre, jus d’orange, boissons au lait et tartine de pain beurre – confiture.

J’ai vécu une expérience qui m’a demandé de m’adapter. Lorsque vous êtes en période de transition il est toujours difficile ou inconfortable de subir des perturbations. Vous vous dites mais comment vais-je faire si je me rends chez des amis, si je vais à l’extérieur ? Il y a quelques années, j’aurai eu ce genre de comportement : la peur, l’inquiétude, les interrogations. Au fur et à mesure en ayant changé d’alimentation et en ayant pris confiance en moi, je m’adapte. Je prends ce qui se rapproche le plus de ce qui n’est pas nocif. Je vais vous partager le cas pratique que j’ai vécu en me déplacant trois jours pour une formation dans le pays breton.

Le petit déjeuner servi : pain blanc (sauvé il était bio!), du café, du lait (aucune précision sur la provenance), de l’eau chaude, des yaourts nature au lait de vache, des sucres blancs sur la table, du beurre demi-sel (attention on est en Bretagne!), du miel (non bio), de la confiture (ingrédients : sucre, acide citrique et à l’occasion un peu de fruits moins de 30%), la pâte à tartiner célébrissime, des fruits et de la salade de fruits, du muesli (pas de précision sur bio ou non bio).

Alors comment ai-je procédé? Comme le dirait Thierry Vavasseur j’avais une « situation  temporaire à résoudre ». J’avais faim donc je n’ai pas souhaité me priver d’un petit déjeuner. Je me suis adaptée.

J’ai choisi les fruits (qu’ils soient bio ou pas n’étaient pas un frein je n’étais présente que pour trois jours), le but étant de faire le plein de vitamines. J’ai choisi le miel, le yaourt et le muesli ( flocons d’avoine, fruits secs). Etant une grande gourmande j’ai opté pour le pain blanc et du beurre. Habituellement je ne mange plus de pain blanc ni de produits à base lait de vache. J’avais également apporté mon thermos ou j’ai pu mettre de l’eau chaude et mes infusions bio. Je ne bois pas n’importe quel thé certains produits chimiques sont appliqués pour le traitement des sachets. Le mieux reste le thé en vrac lorsque l’on est à domicile.

J’ai éliminé de ce petit déjeuner tous les produits sucrés tansformés. En étant très sérieuse le pain n’aurait pas dû faire partie du schéma.

Si vous aussi vous voulez changer d’alimentation voyez que rien ne représente un obstacle,on peut toujours s’adapter.

Trouver le chemin : où est mon chariot ?

En 10 ans, ma manière de faire les courses s’est complètement transformée. Je prône une consommation responsable dans le cadre de l’alimentation. L’idéal pour maintenir notre environnement et notre santé au meilleur de sa forme par notre action de Colibri  (une petite goutte d’eau + une petite goutte d’eau…) est le choix de consommation alimentaire.

Le fait de privilégier le marché, les producteurs locaux, le système de coopérative, d’épicerie solidaire, les épiceries coopératives, les regroupements de producteurs permet non seulement un soutien à l’économie locale et la valorisation des ressources de proximité. Pour ma part, je suis passée à une alimentation biologique.

Parfois certains ont le sentiment que pour manger, il n’est pas utile de réfléchir. J’ai faim un point c’est tout! Attention les amis, il est d’une évidence capitale de s’interroger sur cet aspect. Ce que je mets dans mon corps n’est pas sans conséquence et l’endroit où je l’achète a des impacts sérieux sur l’environnement. Je ne cherche pas à vous culpabiliser en écrivant ces lignes, je souhaite de votre part une prise de conscience en tant que consommateur. Où en êtes-vous ???

pexels-photo-264529.jpeg

Je vais vous livrer des conseils pour préparer la transition si vous êtes un inconditionnel du TOUT SUPERMARCHÉ. Pas de pression il faut toujours y aller doucement pour ancrer une habitude nouvelle et explorer !

pexels-photo-811108.jpeg

Les avantages :

  • Tout se trouve sur place
  • Le coût est moindre sur certains produits (surtout industriels!)
  • L’amplitude horaire est large
  • Le choix est multiple (on fait le tour du monde!)

Les inconvénients:

  • Des produits à foison qui garantissent le gaspillage alimentaire
  • Des fruits et légumes qui ne sont pas toujours de saison
  • Des produits de séduction et qui tentent au détour des rayons
  • Des vraies/fausses promotions
  • Du sucre, du sucre, du sucre et beaucoup de sucre même dans les rayons salés…
  • Des produits industriels qui favorisent les maladies chroniques et qui perturbent le système immunitaire

Vous ne prendrez aucun risque si vous vous cantonnez à acheter les produits non alimentaires en grande surface.

CONSOMMER AUTREMENT, si je débute:

  • je privilégie les produits locaux et de saison, certaines enseignes affichent clairement les partenariats avec des producteurs locaux et des chartes d’engagement du respect des tarifs et des productions
  • J’apprends à lire les étiquettes, c’est à dire tout ce qui est transformé je ne prends pas
  • j’achète ce dont j’ai besoin, je m’organise et crée une liste
  • je prépare des menus à l’avance pour avoir la quantité exacte (il m’arrive doubler parfois les recettes pour congeler et avoir des plats tout prêt d’avance)
  • je fais les courses le ventre plein ainsi pas de tentation

 

N’hésitez pas à partager vos habitudes de consommation et les intérêts que vous y trouvez. Souhaitez vous apporter des modifications à vos modes de consommation alimentaire ? Partagez-les !

Je vous ouvre les portes, Entrez et appréciez !

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Ici j’aborde la question de la nutrition et des conseils pratiques.Je vous propose de suivre mes réflexions et mes conseils sur le thème de la conception (amener la vie et permettre à l’enfant de s’épanouir, tels les pétales d’une fleur!).
Je suis maman d’une fille de 2 ans et 8 mois, je suis athlète, violoniste, passionnée de développement personnel et de spiritualité.
Je pratique la méditation,le yoga, le qi gong, le pilates.
J’aime la nature, les relations humaines.
Pourquoi exprimer ma voix. Pour vous informer sur les multiples possibilités qui existent en terme d’alimentation ainsi qu’explorer le bien être dans la parentalité.
Je vous invite à laisser vos commentaires.