La règle d’or : l’adaptation

Vous l’aurez compris je suis adepte d’une alimentation saine et équilibrée qui correspond au bien-être de mon corps. Il se situe à un niveau différent pour chacun de nous. Le tout est d’apprendre à s’écouter.

Si vous avez lu mon article sur le petit déjeuner « ENVIE DE CHANGEMENT : ET SI ON COMMENÇAIT PAR LE PETIT DÉJEUNER  » vous aurez compris que mon petit déj change de celui que la plupart des gens ont l’habitude de prendre, jus d’orange, boissons au lait et tartine de pain beurre – confiture.

J’ai vécu une expérience qui m’a demandé de m’adapter. Lorsque vous êtes en période de transition il est toujours difficile ou inconfortable de subir des perturbations. Vous vous dites mais comment vais-je faire si je me rends chez des amis, si je vais à l’extérieur ? Il y a quelques années, j’aurai eu ce genre de comportement : la peur, l’inquiétude, les interrogations. Au fur et à mesure en ayant changé d’alimentation et en ayant pris confiance en moi, je m’adapte. Je prends ce qui se rapproche le plus de ce qui n’est pas nocif. Je vais vous partager le cas pratique que j’ai vécu en me déplacant trois jours pour une formation dans le pays breton.

Le petit déjeuner servi : pain blanc (sauvé il était bio!), du café, du lait (aucune précision sur la provenance), de l’eau chaude, des yaourts nature au lait de vache, des sucres blancs sur la table, du beurre demi-sel (attention on est en Bretagne!), du miel (non bio), de la confiture (ingrédients : sucre, acide citrique et à l’occasion un peu de fruits moins de 30%), la pâte à tartiner célébrissime, des fruits et de la salade de fruits, du muesli (pas de précision sur bio ou non bio).

Alors comment ai-je procédé? Comme le dirait Thierry Vavasseur j’avais une « situation  temporaire à résoudre ». J’avais faim donc je n’ai pas souhaité me priver d’un petit déjeuner. Je me suis adaptée.

J’ai choisi les fruits (qu’ils soient bio ou pas n’étaient pas un frein je n’étais présente que pour trois jours), le but étant de faire le plein de vitamines. J’ai choisi le miel, le yaourt et le muesli ( flocons d’avoine, fruits secs). Etant une grande gourmande j’ai opté pour le pain blanc et du beurre. Habituellement je ne mange plus de pain blanc ni de produits à base lait de vache. J’avais également apporté mon thermos ou j’ai pu mettre de l’eau chaude et mes infusions bio. Je ne bois pas n’importe quel thé certains produits chimiques sont appliqués pour le traitement des sachets. Le mieux reste le thé en vrac lorsque l’on est à domicile.

J’ai éliminé de ce petit déjeuner tous les produits sucrés tansformés. En étant très sérieuse le pain n’aurait pas dû faire partie du schéma.

Si vous aussi vous voulez changer d’alimentation voyez que rien ne représente un obstacle,on peut toujours s’adapter.

Trouver le chemin : où est mon chariot ?

En 10 ans, ma manière de faire les courses s’est complètement transformée. Je prône une consommation responsable dans le cadre de l’alimentation. L’idéal pour maintenir notre environnement et notre santé au meilleur de sa forme par notre action de Colibri  (une petite goutte d’eau + une petite goutte d’eau…) est le choix de consommation alimentaire.

Le fait de privilégier le marché, les producteurs locaux, le système de coopérative, d’épicerie solidaire, les épiceries coopératives, les regroupements de producteurs permet non seulement un soutien à l’économie locale et la valorisation des ressources de proximité. Pour ma part, je suis passée à une alimentation biologique.

Parfois certains ont le sentiment que pour manger, il n’est pas utile de réfléchir. J’ai faim un point c’est tout! Attention les amis, il est d’une évidence capitale de s’interroger sur cet aspect. Ce que je mets dans mon corps n’est pas sans conséquence et l’endroit où je l’achète a des impacts sérieux sur l’environnement. Je ne cherche pas à vous culpabiliser en écrivant ces lignes, je souhaite de votre part une prise de conscience en tant que consommateur. Où en êtes-vous ???

pexels-photo-264529.jpeg

Je vais vous livrer des conseils pour préparer la transition si vous êtes un inconditionnel du TOUT SUPERMARCHÉ. Pas de pression il faut toujours y aller doucement pour ancrer une habitude nouvelle et explorer !

pexels-photo-811108.jpeg

Les avantages :

  • Tout se trouve sur place
  • Le coût est moindre sur certains produits (surtout industriels!)
  • L’amplitude horaire est large
  • Le choix est multiple (on fait le tour du monde!)

Les inconvénients:

  • Des produits à foison qui garantissent le gaspillage alimentaire
  • Des fruits et légumes qui ne sont pas toujours de saison
  • Des produits de séduction et qui tentent au détour des rayons
  • Des vraies/fausses promotions
  • Du sucre, du sucre, du sucre et beaucoup de sucre même dans les rayons salés…
  • Des produits industriels qui favorisent les maladies chroniques et qui perturbent le système immunitaire

Vous ne prendrez aucun risque si vous vous cantonnez à acheter les produits non alimentaires en grande surface.

CONSOMMER AUTREMENT, si je débute:

  • je privilégie les produits locaux et de saison, certaines enseignes affichent clairement les partenariats avec des producteurs locaux et des chartes d’engagement du respect des tarifs et des productions
  • J’apprends à lire les étiquettes, c’est à dire tout ce qui est transformé je ne prends pas
  • j’achète ce dont j’ai besoin, je m’organise et crée une liste
  • je prépare des menus à l’avance pour avoir la quantité exacte (il m’arrive doubler parfois les recettes pour congeler et avoir des plats tout prêt d’avance)
  • je fais les courses le ventre plein ainsi pas de tentation

 

N’hésitez pas à partager vos habitudes de consommation et les intérêts que vous y trouvez. Souhaitez vous apporter des modifications à vos modes de consommation alimentaire ? Partagez-les !

Je vous ouvre les portes, Entrez et appréciez !

Je vous souhaite la bienvenue sur mon blog. Ici j’aborde la question de la nutrition et des conseils pratiques.Je vous propose de suivre mes réflexions et mes conseils sur le thème de la conception (amener la vie et permettre à l’enfant de s’épanouir, tels les pétales d’une fleur!).
Je suis maman d’une fille de 2 ans et 8 mois, je suis athlète, violoniste, passionnée de développement personnel et de spiritualité.
Je pratique la méditation,le yoga, le qi gong, le pilates.
J’aime la nature, les relations humaines.
Pourquoi exprimer ma voix. Pour vous informer sur les multiples possibilités qui existent en terme d’alimentation ainsi qu’explorer le bien être dans la parentalité.
Je vous invite à laisser vos commentaires.