Sacro sein !

Le sein est l’objet de toutes les convoitises. Dans notre culture il a été enseigné qu’une femme respectable devait cacher ses tétons et porter un soutien gorge dès l’apparition d’une poitrine même petite. On ne saurait tolérer l’apparition proéminente de cette pointe qu’on n’oserait désigner.

Pexels tubarones photography


Quand on est adolescent, on les cache car cela peut être provocant, peut s’ajouter à cela le facteur manque de confiance en son corps. Pour certaines femmes, la poitrine fait l’objet de jugement permanent, à leur propre égard. On ne les trouve jamais assez gros et on les affuble d’instruments de torture de tout genre pour lez rendre pulpeux les rendre volumineux, se donner de la consistance ou prestance. On peut user de chirurgie pour  se délester ou au contraire se façonner une silhouette que l’on souhaite plus avantageuse.
Nous passons par différentes phases selon notre état d’esprit, notre âge, nos envies, nos rencontres.

Crédit photo Stéphane geoarmonie

Pour ma part, je vais vous partager mon expérience avec mes seins. Oui parlons ouvertement des attributs féminins.
J’ai complexé d’avoir des petits seins à la post adolescence. Ma pensée était la suivante « mes copines ont des petits amis parce qu’elle ont des plus gros seins que moi ». Ah comparaison quand tu nous tiens! Ajoutons une bonne dose de manque de confiance en soi. On secoue l’ensemble et cela fait une excellente recette du je n’aime pas qui je suis !
Oui l’esprit humain est torturé. Vous connaissez le concept du: l’herbe est toujours plus verte ailleurs !
Donc quand on n’aime pas son corps ou que l’on rejette le moindre défaut c’est contre productif n’est ce pas?!
J’achetais des Wonderbra ou les soutiens avec une coque, les fameux push up, pour avoir les vêtements qui tombent bien sur mon torse et pour que ça fasse beau sinon quand c’est plat c’est moche et ça ne fait pas de moi une femme. C’est le genre de pensées que j’entretenais à l’époque. Voici le type de conclusion que je pouvais tirer !

Je pratiquais beaucoup l’athlétisme à une période de ma vie.  J’étais très musclée et on me faisait beaucoup la remarque. Idem le manque de confiance en soi fait focaliser sur les détails qui nous paraissent négatifs et nous n’arrivons pas à apprécier ce que notre corps reflète vraiment. Je recherchais une validation extérieure.

Andrea Piacquadio pexels


Par la suite le grand changement est intervenu au moment de la maternité. Au début le corps se modifie avec la montée de lait. Au delà d’un organe de beauté du corps féminin, il se transforme en organe d’alimentation et aussi s’inscrit comme lien d’intimité et complicité avec son bébé. J’ai adoré ce temps de l’allaitement.
C’est après que les transformations d’état d’esprit ont eu lieu. Le processus s’est enclenché. Acceptation du corps et de toutes ses parties qui évoluent avec le temps et les choix de vie. Mes seins étaient encore plus petits qu’avant et alors. J’ai commencé à les aimer. Plus de soutiens gorge. Instruments de torture à mon sens, corroboré par des lectures sur le sujet. La lymphe est comprimée, (voir à fin de l’article), un autre article résume tout cela aussi sur les bienfaits.  (Voir à la fin de l’article)
Pour la deuxième grossesse j’ai porté des soutiens gorges uniquement au moment de l’allaitement après l’accouchement car souvent il y a des fuites de lait ! J’en ai porté seulement deux mois et demi et j’ai arrêté. Je n’y tenais plus. Mes seins réclamaient leur liberté.

Je fais des exercices de tonification pour que ma poitrine se tienne. Je vous invite à les faire même si vous portez des soutiens. Cela permettra d’activer des muscles endormis.

Et vous où en êtes vous avec votre poitrine? Lui donnez vous l’amour dont elle a besoin ?
#aimersoncorps #amourdesoi #seins #jaimemespetitsseins #freeboobs

https://www.alternativesante.fr/cancer/soutien-gorge-et-cancer-du-sein-retour-sur-une-polemique

https://www.comment-economiser.fr/8-bienfaits-sante-de-ne-plus-porter-de-soutien-gorge.html

Rebondir après un choc professionnel est-ce possible ?

J’avais envie de partager un tournant dans ma vie professionnelle en cette période de déconfinement. Un message d’espoir qui en ressort comme dans toutes situations chaotiques.

Une collègue m’a remis entre les mains un livre que je qualifierai de salutaire en 2019, « Cette comédie qu’on appelle le travail » de Corinne Berthaud.

Vivre une expérience peut être douloureux. Lorsque l’on traverse une période difficile, on ne sait jamais combien de temps cela va durer. Ce que je sais c’est que je n’aime pas rester dans cet état de douleur et de souffrance. Le but est toujours de s’en sortir pour avancer dans notre vie et au fur et à mesure faire un pas après l’autre. Ce livre m’a énormément aidé dans ce processus, en complément de mes outils quotidiens que sont la méditation, la chance d’avoir des proches à mon écoute, des sports doux qui me connectent à mon corps, yoga et pilates.
Pendant 1 an j’ai évolué dans un contexte professionnel dégradé où la communication était de plus en plus difficile avec l’équipe que je manageais. Mon travail a été rendu difficile car je bloquais sur les situations, je n’arrivais plus à m’organiser.

C’est comme un château de cartes où tous les éléments s’écroulent au fur et à mesure. Plus je remettais une carte plus elles étaient nombreuses à tomber. Pour ma part, j’ai eu le sentiment de fournir tous les efforts que je pouvais et de l’autre côté l’institution ne l’a pas perçu comme tel. J’ai été amenée à faire des erreurs qui m’ont inscrite dans la catégorie du « mauvais employé » sans possibilité de changer d’étiquette. Le château de cartes continue à s’effonder et le navire sombre. Telles sont les images qui décrivaient un quotidien qui s’embrumait et s’assombrissait de jour en jour.

Optimiste et déterminée à avancer, je n’ai pas vu cet effondrement arriver, je voulais toujours avancer et arranger les choses. Parfois on s’entête aussi parce qu’on veut SAUVER, soi même, les autres, la situation. Toujours est-il que quand l’heure est venue il n’y a pas d’autres issues que le changement.
Ce livre m’a réellement aidé à ancrer ce que j’ai appris à distinguer, à savoir : assumer ma part de responsabilité et déculpabiliser. C’est tellement libérateur de tourner une page et d’aller vers ce qui nous correspond vraiment. J’avais réussi à enfin définir ce à quoi j’aspirais dans ma vie professionnelle. Briser les chaînes dans mon esprit pour ensuite y arriver physiquement est un processus qui a été lent.

L’image de cette transformation que je vivais est comme une transmutation. Avant d’extraire une huile d’olive riche et si douce, elle est broyée et réduite à néant. La matière d’origine est transformée à l’arrivée par un processus lent qui entraîne des modifications en profondeur. C’est exactement ce que j’ai ressenti dans cet événement qui m’a amené vers cette nouvelle voie. J’ai aussi appris à me connaitre, détecter mes points de faiblesses et mes atouts. L’un et l’autre m’ont servi et desservi.

Je conseille donc ce livre à tous ceux qui s’interrogent parfois sur leur avenir professionnel, qui se sentent mis à mal dans leur environnement professionnel, qui veulent se prémunir d’ambiance dégradées dans le milieu professionnel.

Nous méritons tous d’être épanouis et respectés au travail, d’exprimer ce qui est le plus talentueux chez nous et d’être en accord avec nous même, alors n’abandonnez jamais et ne laissez pas votre santé payer le prix de cette transformation.

A ce jour je vais bien et je remercie toutes les personnes qui ont agi de près ou de loin de façon bienveillante dans cette étape de ma vie.

Je me lance vers mes nouveaux projets. Vous pourrez les suivre au travers de mes différents articles ou sur les réseaux sociaux.

Et vous où en êtes vous professionnellement?

#letravail #goodmood #sepanouirautravailcestpossible #trouversavoieprofessionnelle

Contre la montre, tic tac tic tac

Le contre la montre une étape qui ne se joue pas uniquement au sport!
Partager ses victoires c’est important.  Cela permet de garder un œil bienveillant et valorisant sur soi-même. Les autres qui nous entourent et nous soutiennent peuvent constater les résultats de nos efforts.

Je me suis lancée un défi récent en décembre. Vous direz, si vous le connaissez, « il était temps! » quand vous saurez de quoi il s’agit.

Je souhaite devenir une femme ponctuelle.  Et oui je suis toujours en retard pour des rendez vous et cette année il y a eu beaucoup de situations qui m’ont explosé à la figure. Mon raisonnement est plutôt sur le mode tortue c’est  à dire qu’il me faut du temps pour comprendre les choses.
Mon éducation et mes habitudes de vie ont fait que même si je savais que ce comportement pouvait être dommageable je me suis quand même installée dans cette attitude. Cela m’a causé de nombreux désagréments.
Je tiens à préciser que le fait d’arriver en retard n’était pas une volonté délibérée de manquer de respect, j’étais juste mal organisée. Quand je vois que j’ai le temps, au lieu d’attendre ou de partir plus tôt sur le lieu de rendez-vous je me dit « j’ai encore le temps de faire ceci ou cela. » Je partais donc toujours à l’heure où je devais arriver.
Le plus terrible c’est quand j’ai eu ma fille. Vous connaissez « l excusite ». Et bien j’en ai été atteinte. Ca devenait la faute  de ma fille qui a voulu faire telle chose au dernier moment. Parfois c’est vrai (surtout au début de vie de l’enfant,  le temps de prendre le nouveau rythme de vie) mais passé un certain âge, souvent en tant que parent, on peut s’organiser autrement.
J’ai identifié  tout cela. Comme quoi il est vraiment intéressant  de se pencher sur soi. Ceci afin d’améliorer ce qui nous cause du tort puis ensuite se répercute sur nos relations aux autres. 
J’ai donc pris en main cette caractéristique de ma vie. Je suis à présent sur le chemin d une femme ponctuelle.  Je sais que j’aurai encore quelques ratés. J’ai en tête de toujours garder cet objectif afin qu’il devienne une nouvelle habitude de ma vie, une nouvelle facette de ma personnalité qui m’apportera plus d’avantages et de confort que d’inconvénients et de stress. Je suis en apprentissage.

J’ai eu des victoires comme être à l’heure à un rdv professionnel hier et à un rendez-vous personnel. Et cela se multiplie. J’apprends a patienter quand j’arrive en avance.

Quel sentiment d’accomplissement cela procure d’être  satisfait. Un vrai bonheur. Cela m’a demandé  tellement d’effort. Je dois changer tous mes réflexes.

Et vous célébrez vous vos victoires? Quels axes souhaitez vous améliorer dans votre vie pour être une meilleure personne ?

#retard #satisfaction #depassementdesoi #goodmood

Comme dans un ascenseur !

« Autant prendre l’ascenseur car votre vie sera une série de hauts et de bas »
Napoleon Hill indiquait ceci dans son ouvrage « les 16 lois du succès ».

En avez vous conscience? Oui cette phrase sonne comme une évidence. Je pense qu’il est vraiment nécessaire de se l’imprimer dans le crâne afin de nous aider à faire face surtout dans les moments les plus ternes.

Quand on se trouve dans le bas de la courbe, il est souvent difficile pour certains de trouver les moyens de remonter, d’être en haut de cette dernière et de se booster. Quand on se trouve en haut, on profite et on savoure, on aimerait que ça dure pour l’éternité. Mais ce serait vide de sens que de ne vivre qu’en « haut »!
Parfois on s’énerve et on n’accepte pas ce que la vie nous propose parce que cela nous semble injuste parce que nous n’obtenons pas le résultat escompté.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est close-up-photo-of-dry-leaves-14774597819047207814202460.jpg


Je me suis retrouvée plusieurs fois dans ces situations où je me disais qu’après autant d’efforts fournis le résultat n’est pas à la hauteur de ce que je prévoyais.
Avec cette phrase, je retrouve le moral. Quand je suis dans le « bas », je réagis différemment. Je modifie ma perception. Je l’accueille ce « bas » et quand je suis prête, que j’ai quitté la colère,  le ressenti,la déprime, je repars avec un mental conquérant et je me dis que je n’ai pas encore tout essayé, je n’ai pas encore réalisé ce que j’avais à faire pour obtenir le résultat. Ces phases de « bas » durent ainsi moins longtemps, me plongent moins dans une léthargie et une apathie qui me coupent toute envie d’agir. La vie, c’est affronter ce qu’elle nous présente et y faire face.
Pourquoi s’arrêter au beau milieu du chemin? Nous ne connaissons même pas la longueur de la route à parcourir. C’est cela aussi avoir la foi. Croire que ce dans quoi nous nous lançons va réussir et mettre nos efforts en conséquence pour accomplir nos actes. Ne pas s’arrêter et avancer. Cela m’arrive de me démotiver, de me sentir impuissante ou pas assez à la hauteur, ça fait partie du processus. Puis, je puise dans des ressources multiples (lecture, vidéos motivantes, méditation, proches, amis connaissant des situations similaires, mentor, ballades de plein air, musique) et là ça repart. Les hauts et les bas forment une belle courbe quand on regarde avec le recul. Cependant sur l’instant quand on vit le moment on peut se sentir soit désemparé et au fond du trou, soit catapulté au sommet.

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est two-yellow-flowers-surrounded-by-rocks-10289301347136725938734602.jpg


Je suis dans un processus de changement dans ma vie sur le plan professionnel. Cette étape représente un travail de fourmi et une introspection profonde d’autant plus qu’ayant été en maternité, mes hormones venaient perturber le paysage soit de façon positive ou négative. Je fais avec, j’observe parfois mon côté démon entre irritabilité et agacement suprême et mon coté ange amour et partage en continu. Lorsque l’on arrive à comprendre que la vie est , on peut décider d’en être l’acteur et non plus le spectateur qui subit. Elle devient clairement plus accessible.

Si vous rencontrez des difficultés pour quelques étapes de votre vie dites vous vraiment avec conviction que la lumière est réellement au bout du tunnel même si vous n’en connaissez pas la longueur. Gardez à l’esprit que l’issue est toujours possible et donnez vous les moyens d’y parvenir.
#dévperso #goodmood #question existentielle #avoirlafoi

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est asphalt-dark-dawn-endless-5313213407126509436644458.jpg

Ecran total !

Hé non, je ne vais pas vous parler de crème solaire ! Ce n’est pas la saison, là où je réside. Je vais parler de l’écran de télévision. Un polluant insidieux si l’on n’est pas conscient et qui prend trop de place dans nos vies.

Pendant toute cette période de grossesse où j’ai pu avoir du temps à ma disposition j’ai vraiment apprécié cette pratique de profiter à bon escient.
Ma télé est éteinte, je paye une redevance et je ne l’allume jamais (depuis les 1 an de ma fille 2015) je ne connais plus la teneur des programmes, ni la qualité des animateurs présents dans le paf, ni ces musiques de génériques qui pour certaines restent cultes, ni ces magnifiques publicités colorées qui pourraient m’aider et me guider profondément dans mes achats, ni ce « jt » qui me donnerait tant d’espoir en l’humanité !

Le déclic a été cette passivité constatée, la découverte d’auteurs et mentors inspirants. Devant un écran nous sommes comme les oies que l’on gave pour leur foie gras. Nous sommes hypnotisés et inconscients de tout ce qui entre dans notre tête et cela reste encré pour des siècles avec des effets délétères. (si tant est que l’on vive plus d’un siècle, ça peut arriver toutefois).

J’ai eu envie de retrouver mon libre arbitre. Après toutes ces années où je l’ai regardé avec plaisir où je me suis délectée de programmes divertissants, de séries, de films, sans comprendre à quel point elle avait pu avoir un impact négatif, je l’ai remisée à sa juste place. Elle sert d’écran de projection pour des documentaires et films choisis par moi même.

J’ai choisi de mettre à profit ce temps pour moi, je lis, je me forme, je me documente sur les sujets qui me passionnent et vers lesquels je souhaite m’orienter professionnellement, je soigne mon corps, je cuisine, je prends du temps avec les gens que j’aime, je déjeune en bonne compagnie, je profite de ma famille. J’éprouve aussi de la fatigue et je m’accorde la sieste.

Ce moment que l’on appelle « parenthèse » avec la grossesse est réellement une période particulière. On peut se construire une vraie bulle de bien-être. Appropriez vous ces instants quand vous le pouvez et savourez les. La grossesse est une période où la femme enceinte doit s’entourer de vibrations fortes et positives pour construire cette vie en elle au mieux et apporter l’amour nécessaire à cet être tant attendu. C’est vraiment la magie qui opère malgré parfois certains désagréments.

Et vous, avez-vous conscience de la place qu’occupe votre télévision dans votre vie?

Lire pour vivre libre

 

Aimez-vous lire ? Combien de fois par jour lisez-vous des livres qui vous nourrissent tout comme un légume chargé de ses nutriments vous apporte de multiples bienfaits ?

red heart on a old opened book
Photo by Kaboompics .com on Pexels.com

En lisant, une montagne de connaissances s’offre à nous. Notre cerveau est abreuvé par une multitude d’informations qui nous donne des ailes ou nous abat. Tout dépend du type de lecture et de votre état d’esprit.

En découvrant le développement personnel, je peux dire que ma vie a radicalement changé, je suis passée de la position  « Pff qu’est ce qui va me tomber dessus encore! » à « Ouawh j’ai de la chance, que d’opportunités la vie m’offre au quotidien! »

Avant, je lisais beaucoup de romans divers et surtout axés policiers, des bandes dessinées. Depuis le premier livre que j’ai découvert sur le développement personnel, cela a ouvert la brèche du savoir illimité pour me construire une vie sur mesure et apprendre sur des sujets multiples.

J’aimerais vous parler de trois livres qui ont transformé ma perception de la vie et du monde. Ces livres ont enrichi mes expériences et apporté une ouverture d’esprit.

Christine LEWICKI – J’arrête de râler

20180823_203445

Une plongée au cœur du quotidien d’une mère de famille qui mène une vie ordinaire, comme elle l’indique. Râler plusieurs fois par jour pour se défendre, pour justifier de sa position de victime, pour contester, pour faire penser que les événements vont changer, parce que c’est la faute des autres.

Ce livre fait prendre conscience que la réalité que l’on se dessine ne dépend que de notre bon vouloir et des actions que l’on met en place. Tout ne peut pas être contrôlé en revanche, nos mots, nos actions, nos perceptions, le sont.

A l’aide d’un défi à suivre en 21 jours pour engager de nouvelles habitudes, elle redonne son pouvoir au lecteur et lui transmet les clés concrètes d’une action durable qui peut faire basculer le verre à moitié vide en verre à moitié plein. Ce livre amène à une réflexion profonde et demande un travail constant sur soi-même. Soyez prêt à faire des efforts si vous voulez progressez et vous en serez largement récompensé!

J’ai relevé ce défi et j’y suis parvenue en 6 mois. Je n’ai pas abandonné après 21 jours. Je vivais une reprogrammation de mon cerveau comme une application informatique. J’agissais pour être constructive tout en choisissant mes mots au lieu d’être dans la revendication. J’ai gagné en qualité de communication avec mon entourage et surtout au sein de mon couple.

Don Miguel RUIZ – Les accords toltèques

20180823_203432

Dès les premières pages je sens une vague de chaleur m’envahir et une envie d’amour se répandre à l’intérieur et autour de moi. Ces 4 principes relèvent du bon sens qui a très vite été oublié par notre conditionnement culturel et social. Ce livre participe à la reconnexion de notre essence profonde afin de pouvoir se connecter à soi et à l’autre. Les interactions entre les individus, la recherche d’une sérénité intérieure sont les thèmes clés. L’image du guerrier utilisée pour se construire soi même et aussi dans les rapports humains est efficace et m’a beaucoup aidé pour mettre en pratique cette philosophie.

Voici les 4 accords :

Que votre parole soit impeccable,

Ne réagissez à rien de façon personnelle,

Ne faites aucune supposition

Faites toujours de votre mieux

Celui qui m’a le plus marqué est le premier sur la parole impeccable. La puissance des mots que nous choisissons pour nous exprimer a un impact direct sur la personne à qui ils sont envoyés mais également sur nous même car ils peuvent revenir en boomerang. J’apprends encore au quotidien à suivre cet accord et réalise toute sa puissance.

Hal ELROD – Miracle Morning

41e8-vrd2-l-_sx303_bo1204203200_

Ce livre a agi comme une tornade. Je le résumerai de la sorte : la force et l’énergie que met l’auteur à se relever d’une situation qui s’est présentée et aurait pu l’anéantir. Il a choisi de rester debout. Il explique le rituel qu’il a mis en place qui s’appelle le « miracle morning ». En appliquant cette routine, il a donné une direction à sa vie, il était en mesure de contrôler et de décider ce qu’il souhaitait atteindre et non de subir les événements. Ceci demande des efforts et une discipline sans faille. Les résultats sont au rendez-vous à l’issue.

Je confirme la puissance de cet ouvrage. Après la lecture de son livre, j’ai enrichi ma routine matinale déjà établie. Cela m’a apporté une autre dimension dans la gestion de l’organisation de mes journées. Je suis maman d’une enfant de 3 ans, ses astuces sont vraiment miraculeuses.

Cet article participe à l’évènement “Les 3 livres qui ont changé votre vie” du blog Des Livres pour changer de vie. J’apprécie beaucoup ce blog, et en fait mon article préféré est celui-ci.

Je vous invite à vous lancer dans des lectures passionnantes afin d’être au quotidien à la place que vous méritez.

Le matin c’est vachement bien !

accurate alarm alarm clock analogue
Photo by Aphiwat chuangchoem on Pexels.com

Je n’ai pas toujours pensé cela. Le matin est devenu un moment très important de ma journée depuis quelques années. J’ai pu remarqué les différents effets bénéfiques sur ma santé physique et mentale à tout point de vue. Je voulais vous en faire part.
Depuis ma grossesse en 2014 suite à un programme que j’ai suivi du Dr Curtay « parcours okinawa » j’effectue des exercices physiques le matin et j inclus de la méditation. La méditation m’est venue suite à la lecture du livre de Christophe ANDRÉ  » Méditer jour après jour.
J’ai donc ce rituel depuis quelques années cela m’a permis de ressentir les bienfaits pour définir les objectifs de ma journée et accueillir tout ce qui arrive de façon construite dans la majorité des cas. Je ne suis pas infaillible il m’arrive parfois de réagir et de céder à l impulsivité. Cependant j’ai pu noter au fur et à mesure de ces années l’efficacité sur mon corps (après ma grossesse je conserve une élasticité de la peau) sur mon état d’esprit (je suis moins dans la réaction et je me positionne dans l’observation avant d’agir).
Plusieurs personnes m’ont complimenté  en me trouvant « Rayonnante ».
Il y a un an j’ai participé à un programme de Roger Lannoy qui consiste à écouter tous les matins pendant 15 minutes un audio qui motive et qui lance des défis à réaliser.  Il donnait une astuce qui consistait à se lever plus tôt pour mieux apprécier sa journée et ne pas se sentir happé par les obligations sans pouvoir en être le décisionnaire.
Jusqu’à ce jour je faisais cela la semaine. En revanche le week-end je traînais au lit en me levant après 9 h 00 selon ce que ma fille m’autorisait (en fonction de l’heure à laquelle elle se levait) je me sentais vaseuse et dépassée car ne pouvant être complètement réveillée et avoir posé mes intentions pour la journée.
Une autre expérience m’a enrichi il y a peu. J’ai eu la chance de découvrir le livre « miracle morning » de Hal Elrod. Un trésor inestimable qui m’a offert la possibilité de comprendre d’autres éléments clés  dans ma vie personnelle et pour mes relations. J’ai donc adapté ce qu’il appelle les « Life savers » en les enrichissant et je l’ai étendu au week-end. Je me lève avant toute la maisonnée et profite d’un silence, d’une ambiance paisible et sereine. Voici ce que je fais le matin au réveil : étirements, brossage de la langue, un grand verre d’eau filtrée,  une eau citronnée avec eau tiède,  mon complément alimentaire à base de phyco-spiruline , méditation entre 3 à 7 minutes guidée ou non, enchaînement physique qui comprend des étirements et du gainage,  gym des yeux, écriture sur mon carnet de gratitude.  Cela me prend une heure.
Ce que je retiens c’est que la vie nous offre des ressources inestimables pour améliorer notre vie au quotidien.  C’est pour cela qu’il faut toujours avoir l’esprit ouvert, être conscient afin d’en bénéficier, de les expérimenter et de se les approprier en fonction de ce qui nous correspond.
Je vous invite vivement à vous lancer dans ces expérimentations qui même si vous sentez que tout va bien dans votre vie vous permettront de garder constamment un niveau de satisfaction optimale.
Je me sens pleinement vivante et en route vers mes objectifs les plus chers.
Et vous que faites vous le matin ?

Et si je n’étais pas un bon parent ?

Vous allez bientôt être parent (maman ou papa) ou vous souhaitez avoir un enfant et vous doutez.

baby-boy-child-cuddle-40975.jpeg

Qui n’a jamais douté une fois dans sa vie, à propos des grandes décisions? Qui n’a pas remis en question ses réelles capacités et trésors intérieurs pour les réduite à néant ?

Et oui l’esprit humain est parfois tordu, il nous mène dans des réflexions poussées qui nous torturent ou nous tétanisent. J’ai été confronté aux doutes au moment de ce projet de parentalité, même encore aujourd’hui alors que ma fille grandit, cela m’arrive de douter.

Un seul mot d’ordre pour enrayer la machine infernale : faire fuir le doute. Il existe d’innombrables techniques. Vous pensez que c’est plus facile à dire qu’à faire. Avec un peu d’entrainement je confirme que ça fonctionne, le doute s’enfuit.

Vous pensez vous connaitre tellement bien que vous avez le droit de pratiquer l’autoflagellation ? Je dis STOP. Halte au sabotage!!!

Votre projet de vie : avoir un enfant est un très beau rêve à accomplir. Donner la vie à un être, l’aimer, le chérir, l’accompagner, l’encourager.

Soyez reconnaissant pour ce que vous êtes car vous avez suffisamment de ressources et de valeurs à transmettre à votre enfant. Les techniques dont je fais allusion peuvent être de plusieurs ordres, le développement personnel, l’une d’entre elles, contribue à mieux vous connaitre afin de mieux transmettre à votre enfant.

pexels-photo-424517.jpeg

« Traduction pour les non bilingues : I am Grateful – Je suis reconnaissant.e »

Gardez à l’esprit au cas où vous doutez que la meilleure attitude pour votre enfant reste la bienveillance, l’amour et la confiance que vous avez envers vous même et que vous pouvez lui transmettre. Vous devez absolument (et là c’est un ordre) CROIRE en vous et maintenir une attitude constructive face à l’adversité. Bien sûr parfois vous perdrez votre sang-froid où vous serez fatigué.e ( normal nous ne sommes pas des machines!). A ces moments, quand les émotions retombent, observez et prenez du recul. Mais de grâce, ne vous jugez pas si durement !

Je vous conseille une lecture qui m’a beaucoup aidé dans mon parcours de vie. j’ai découvert ce livre en étant parent, il m’a aussi aidé en tant que femme, pas uniquement en tant que mère. « Les accords toltèques de Don Miguel Ruiz ». Ayez la curiosité si vous ne le connaissez pas encore de découvrir cet ouvrage réellement magique et révélateur. Si vous le connaissez déjà, sa relecture ne pourra que vous vivifiez de l’intérieur et vous faire avancer avec plus de clairvoyance et de sérénité.

N’oubliez pas ne laissez pas le doute vous bloquer.