Confiance aveugle

Si vous connaissez les 4 accords toltèques de Don Miguel RUIZ, vous saurez qu’il a été enrichi d’un 5ème « Soyez sceptique mais apprenez à écouter ». On peut traduire ici le fait de ne pas faire une confiance aveugle à toute chose qui nous est proposée.

Comme vous l’aurez compris je suis une adepte du bio et j’ai embarquée ma famille dans cette belle aventure. Nous achetons les produits alimentaires estampillés BIO. Il y a quelques années, j’ai appris à lire. Enfin je veux dire, j’ai appris à mieux décrypter les étiquettes. Ça m’a valu parfois des railleries de mes proches car j’aime décortiquer et comprendre ce qu’il y a d’écrit. C’est aussi le cas pour les cosmétiques, mais ça c’est une autre histoire !

J’ai découvert et peut-être vous aussi que la mention « bio » garantissait des produits sains mais non exempt de sucre ou de matières pouvant nous porter préjudice. Comme le disait le journaliste scientifique français, Thierry SOUCCAR, lors d’une de ses conférences à laquelle j’avais assisté  » Oui vous pouvez aussi attraper un diabète bio ! »

20180613_211426

Je prends un exemple tout simple : des bouillons de cubes aux légumes déshydratés bio. Je suis tombée sur cet emballage en rangeant ma cuisine. Je l’avais glissé dans une boite en ferraille à laquelle je ne touchais plus. C’est la marque « jardin bio » qui propose les ingrédients suivants. Pour rappel l’ordre d’apparition indique l’importance par la quantité.

  • 1er ingrédient – le sel marin, il se trouve dans beaucoup d’aliments transformés et selon les problématiques de santé de chacun il ne va pas aller dans le sens du bien-être de votre organisme
  • 4ème ingrédient – sirop de glucose : tient encore un sucre pas des moindres celui ci même bio il a des effets néfastes au quotidien.(pour mieux connaitre les effets du sucre un article très intéressant du Docteur Curtay sur les actions multiples sur le cerveau)
  • 15ème ingrédient – sucre caramélisé : sauvé ! la part est infime mais elle est là quand même

Alors no stress, pas la peine de s’alarmer et de dire  » ah hé bien quand je vous dit que ça ne sert à rien de manger bio, j’avais raison! ». Non pas besoin de chercher les extrêmes. Juste pour vous dire restez vigilents apprenez à lire pour savoir ce que vous mangez. Aujourd’hui on ne peut pas consommer les yeux fermés. Ce que vous mettez dans votre corps a des incidences directes sur votre santé. Même une infime dose, oui un bouillon cube c’est tout petit. Cependant si c’est une fois dans le mois pas de dégâts, mais certains en utilise tous les jours pour donner du goût à leur plat, à leur sauce. Alors préservez votre santé, il s’agit d’un cri du cœur, je vous veux du bien !

Conseil : lorsque vous voyez des ingrédients transformés, fuyez. Je me souviens de ma découverte pour les biscuits à la cuillère. Je voulais faire un tiramisu. Les seuls biscuits potables étaient ceux de la marque « bonne maman » (je sais ce n’est pas bio. Je ne suis pas une extrémiste non plus !) Ils étaient composés de vrai oeufs, de beurre, de sucre de canne. Alors que les autres marques faisaient état de sucre transformés sirop de glucose, fructose, sirop de sucre inverti, poudre de lait, oeufs en poudre….

Lire une étiquette ne prend pas autant de temps qu’on le croit et comme le dit le dicton, mieux vaut accepter de perdre un peu de temps au début pour en gagner par la suite (et là on parle de temps et de santé!)

Je vous laisse à vos étiquettes. D’ailleurs si vous avez la flegme une très bonne application le fait pour vous il s’agit de Yuka.

ENVIE DE CHANGEMENT : ET SI ON COMMENÇAIT PAR LE PETIT DÉJEUNER

food-plate-morning-breakfast (1)

Je vous partage mon expérience concernant le petit déjeuner. Peut-être que ça vous donnera des idées.
J’ai souvent entendu dire qu’il fallait petit-déjeuner comme un roi, déjeuner comme un prince et dîner comme un pauvre. J’ai longtemps assimilé ceci à la quantité que devait contenir mes repas. Or le plus important est bien la qualité de ces repas, ainsi que les nutriments et les vitamines des aliments choisis.

Pendant quelques années les boulangeries ont été ravies de m’avoir comme cliente. Régulièrement le week-end c’était brioche ou viennoiseries party au petit-déj et du pain tous les matins. De préférence la baguette blanche, farine raffinée qu’ils appellent « baguette tradition ». Belle appellation pour meurtrir vos organes à petit feu! Il y avait aussi le bonus 3 achetées une offerte. C’est très inscrit dans la culture française le croissant, prenez-en c’est tellement succulent. A haute dose et très régulièrement je confirme les risques multiples pour votre organisme. La surprise cachée étant les graisses saturées et souvent la farine traitée,ultra raffinée contenant des pesticides.

Historique des mes petits déj :
– enfance : biscottes de blé beurre et confiture,chocolat chaud au lait de vache
– ado : céréales (celles à base de maïs, blé, sucre, chocolat, miel, caramel, toute la panoplie), lait, pain beurre
– étudiante : céréales (les chocolatées pour enfant et celles avec la belle silhouette sur le paquet), de temps en temps des fruits, brioche industrielle, pâte à tartiner industrielle qui a pignon sur rue (je ne citerai pas de nom, pas de pub aux marques qui nuisent à notre santé), confiture, pain beurre
– adulte : au départ pain beurre confiture, fromage
– Aujourd’hui : galette de blé noir maison ou achetées, cakes maison, gaufres maison pauvre en sucre avec ou sans gluten, pain bagnat sans gluten maison, oléagineux en purée bio, fruits frais, jus à l’extracteur, poisson en conserves : foie de morue, sardines, tofu, compotes maison, riz au lait(avec de la boisson végétale, teneur réduite en sucre), riz complet ou semi-complet, oeufs brouillés (cuisinés avec amour par mon chéri), oeufs au plat, oeufs à la coque (les oeufs proviennent de fermes locales et bio), boisson végétale, boisson chaude (infusions) et compléments alimentaires à base de spiruline et phycocianine.
Je vous rassure, il ne s’agit pas de tous les ingrédients en même temps.

Vous noterez le passage d’aliments sucrés et industriels à des aliments frais et/ou maison à forte valeur nutritive.

Comment suis-je passée à un petit-déjeuner que je qualifierai de « bénéfique pour mon organisme et mon esprit »? J’ai fais plusieurs essais, des recherches, des lectures, des programmes sur internet avec des nutritionnistes, des abonnements à des magasines de santé, des blogs de recettes. Et j’ai adapté pour moi et ma famille ce qui nous convenait le mieux. Chacun peut trouver sa formule.

Si vous ne mangez pas le matin et que vous optez pour un en-cas avec un réel apport nutritionnel, exit les casse-croûte « old fashioned name » ou autres friandises contenant 80% de sucre. Oubliez les biscuits »petit-déj », il n’y a que du sucre dedans.

Observez ce que votre petit-déjeuner vous procure comme sensation.
Est-ce que j’ai faim deux heures après ? Ai-je du mal à me concentrer en milieu de matinée? Ai-je le pic de glycémie (c’est à dire un coup de barre avec une forte envie de sucre)? Ai-je un transit sain (oui parlons-en les intestins sont le deuxième cerveau donc portez votre attention sur votre transit.)

Peut-être est-il temps de changer? Tester! De multiples possibilités existent en dehors du rayon « petit déjeuner du super marché ». Laisser aller votre créativité. Allez je vous aide un peu : des fruits, des aliments salés (je ne parle pas de jambon blanc avec du cellophane et son meilleur ami, le nitrate… même pour les bio!), du cake salé, des galettes, des gaufres, des féculents complet et semi-complet.
Oser changer de petit-déjeuner et abolir le sucre est une étape qui ne se fait pas en un jour, j’ai mis plusieurs années, ne vous découragez pas. Pensez à votre santé, votre corps, vous le rendra, soyez en sûr,e!

Ici je parle de petit déjeuner quotidien donc si vous avez envie de succomber à la tentation de la viennoiserie et confiture (parce que vous partez en vacances, ou que vous êtes invités, ne vous culpabilisez pas).

Mes différentes transitions de petit déjeuner m’ont valu des interrogations de la part de mon entourage. Il est évident que le matraquage et les enseignements passés à base du « jus de fruits, boisson chaude et produits laitiers et pain ou céréales » ont la dent dure et manque de précisions. Manger différemment n’est pas une pratique aisée au départ. Casser les habitudes demande un effort et une volonté forte. J’ai eu du mal à me dire qu’il fallait que j’arrête d’acheter la fameuse brioche du matin et le pain et le beurre et la confiture quand j’ai des invités, pour leur faire découvrir « un autre petit-déj ». Souvent les gens sont surpris de ne pas trouver chez vous du sucre, du sucre, du sucre, du sucre, de la brioche, du pain blanc et de la confiture. Vous seriez surpris de découvrir les saveurs subtiles qui existent en dehors du sacro-sain petit déj classique à la française.

N’hésitez pas à laisser vos commentaires, quel est votre peti-déj? Avez-vous déjà songé à changer ou pas du tout? Savez-vous où se trouve le sucre dans votre petit-déj?